Le chauffage solaire

 

L'essentiel

Le rayonnement solaire est la base de toute l’énergie car il génère le cycle de l’eau qui fait couler les rivières et donne leur énergie aux vents.

Saviez-vous qu’en un seul jour, le soleil envoie sur la terre l’équivalent des besoins annuels des terriens en énergie ? Réussir à développer des outils capables de capter efficacement le plus possible de rayons du soleil pour les transformer en énergie est donc un très grand défi que nous pouvons et que nous devons relever !

Pour ne citer qu’eux dans cette fiche pratique, il est nécessaire de faire le point sur les équipements de chauffage. 

Le constat est clair : ils sont grands producteurs d’énergie tout en constituant un coût important pour les foyers. Il est généralement admis que se chauffer représente jusqu’à 75% des charges liées à l’occupation d’un logement.  

Le soleil étant inépuisable et gratuit il est une voie royale pour protéger la terre, faire des économies tout en gardant son confort. C’est ce que nous allons voir !

 

Les principes de bases

  • Avant toute rénovation, il est nécessaire de comprendre « l’état de santé » de votre habitation. Comme on irait consulter un spécialiste de la médecine pour faire un bilan de santé, faites appel rapidement à un professionnel apte à réaliser un bilan thermique. Votre Diagnostic de Performance Energétique (DPE) sous la main, vous pourrez élaborer un plan de rénovation efficace !
  • Choisir de faire évoluer ses équipements de chauffage vers des solutions plus écologiques et économiques doit être la cerise sur le gâteau d’autres chantiers de rénovation tels que l’investissement dans une bonne isolation pour une inertie adéquate, l’installation de fenêtres à doubles voire triple vitrage, … etc.
  • Un chauffage solaire peut couvrir entre 40 à 60% des besoins de chauffage d’un foyer. Il est indispensable qu’il soit combiné à une autre solution de chauffage durable. On parle alors de « biénergie ».
  • Lorsqu’un système de chauffage solaire est combiné, on estime qu’il faut installer 1m2 de capteurs pour 10m2 de surface habitable chauffée.
  • Produire de la chaleur grâce au soleil c’est utiliser des capteurs solaires thermiques. Ces derniers sont des cousins des panneaux solaires constitués de cellules photovoltaïques qui servent à produire de l’électricité.

 

Les coûts moyens

Mettre en place un système de chauffage solaire c’est faire évoluer son installation mais ce n’est pas tout changer ! Loin du « tout ou rien », chaque propriétaire avisé pourra réfléchir avec des professionnels à l’installation adapté à son logement en mettant à l’œuvre à la fois des capteurs solaires thermiques et son chauffage habituel. 

Pour se chauffer grâce au soleil, il est nécessaire d’installer un système solaire combiné (ou SSC) dont il existe plusieurs types. Un système SSC permet à la fois de produire le chauffage d’un logement mais aussi l’eau chaude sanitaire. Attention, le chauffage solaire ne couvrant pas la totalité du besoin en chauffage, une seconde source de chauffage est obligatoire (poêle à bois/granulé ; chaudière (gaz/électrique/bois/granulés).

Cette fiche ayant simplement pour objectif de dégrossir le sujet, vous pourrez vous renseigner plus encore sur les SSC grâce aux supports référencés à la fin de cette fiche. 

Les équipements compris dans l’installation :

Installer un système de chauffage solaire c’est mettre en place une chaudière (des capteurs solaires thermiques ici), une distribution par tuyaux, un ou plusieurs dispositif(s) de stockage de l’énergie thermique, des émetteurs de chaleur ainsi qu’un système de régulation. 

  • S’équiper d’un système solaire thermique est coûteux à l’installation. A l’usage, il est par contre très économique et sûr, car il s’appuie sur la ressource inépuisable qu’est le soleil et fait appel à du matériel robuste. Il faut aussi prendre en compte la seconde source de chauffage (poêle à bois/granulé ; chaudière (gaz/électrique/bois/granulés).
  • Le prix moyen au m2 est de 1240€. Ce prix comprend 960€ de matériel et 280€ de pose.
  • Ce prix étant un prix « moyen », de gros écarts sont constatés en fonction du lieu d’installation, du matériel choisi, des professionnels engagés. 
  • Globalement, vous pouvez retenir que pour une maison de 100 à 120 m2, le coût de l’installation d’un chauffage solaire se situe entre 12 000 et 15 000€.
  • Les aides de l’Etat : si vous rénovez une maison de plus de 2 ans, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ainsi que de 30% de remise sur les dépenses liées à l’achat du matériel. Enfin, vous avez droit à un éco-prêt à taux zéro. Ces aides évoluent, il faut donc s’informer avant de faire ses démarches !

Les plus

  • Le chauffage solaire offre des perspectives d’économies très intéressantes. D’autant plus intéressantes que l’énergie est chère.
  • On estime que dans un climat froid et ensoleillé comme c’est le cas en montagne par exemple, un système solaire combiné (SCC) peut permettre, lorsque le logement est très bien isolé, jusqu’à 70% d’économies d’énergie.
  • Pas besoin d’habiter le Sud pour s’équiper en système de chauffage solaire. Le soleil produit des rayons partout sur la terre. 
  • S’appuyer sur le soleil au quotidien –et surtout en hiver-, c’est miser sur du durable et de l’inépuisable.
  • Et puis, utiliser le soleil plutôt que du fioul pour se chauffer, ça fait du bien à notre planète car c’est écologique et ça fait du bien à votre porte-monnaie car c’est économique !

 

Les précautions à prendre

  • Tous les logements ne sont pas adaptés à l’installation d’un équipement solaire thermique. L’orientation du logement est-elle optimale ? La surface adéquate du toit, de la façade, de l’auvent … est-elle assez vaste et dégagée ? P3 ma maison est-elle adaptée ?
  • En rénovation, l’installation de capteurs solaires nécessite des formalités administratives auprès de la mairie dont dépend le logement. Une autorisation d’urbanisme est en effet exigée.
  • Attention, si le logement concerné par la rénovation envisagée est situé en périmètre de site inscrit ou classé, vous devrez aller le présenter en réunion de faisabilité.
  • Prenez également contact avec votre assureur afin de vérifier que votre assurance restera à un coût abordable.
  • Enfin, faites appel à un professionnel sérieux qui saura vous guider efficacement. Privilégiez au maximum les professionnels certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, uniquement à des fins statistiques.